LES MEDECINS IMPUISSANTS FACE à LA MIGRAINE: AVEUX PUBLICS

Aller en bas

LES MEDECINS IMPUISSANTS FACE à LA MIGRAINE: AVEUX PUBLICS

Message  SENY EMMANUEL le Sam 24 Fév - 12:19

Les services de prise en charge des céphalées pour les personnes souffrant de migraine sont d’une « désolante médiocrité »
Univadis Medical News12 février 201866 vues
Pas d'évaluation
Selon les auteurs d’une nouvelle étude, les données de l’initiative Eurolight suggèrent que la portée et la pertinence des services de prise en charge des céphalées sont d’une désolante médiocrité.
De nouvelles données montrent une prise en charge des céphalées « d’une désolante médiocrité » dans les pays européens.

L’initiative Eurolight a recueilli des données sur les troubles liés aux céphalées à l’aide d’enquêtes menées dans 10 pays de l’Union européenne (UE) : Allemagne, Autriche, Espagne, France, Irlande, Italie, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas et Royaume-Uni. L’échantillon a inclus 3 466 adultes atteints de migraine, parmi lesquels 1 175 ont rapporté des migraines fréquentes (plus de 5 jours/mois).

Dans des échantillons basés sur la population, seuls 9,5 %–18,0 % des participants atteints de migraine ont consulté un médecin généraliste et seuls 3,1 %–15,0 % ont consulté un médecin spécialiste. Entre 3,4 % et 11 % des participants recevaient des triptans, l’Espagne se situant bien au-delà avec 22,4 %. Parmi l’échantillon, 1,6 %–6,4 % ont reçu des médicaments préventifs, l’Espagne se détachant encore une fois avec 13,7 %. Les proportions de patients recevant des triptans et des médicaments préventifs se sont avérées plus élevées dans les échantillons de participants ayant consulté un médecin généraliste (13,6 %–24,5 % et 4,4 %–9,1 %, respectivement).

Les chiffres suggèrent que les participants atteints de migraine qui avaient consulté des médecins spécialistes (3,1–33,8 %) recevaient les meilleurs soins, selon ces indicateurs ; ceux traités par les médecins généralistes (9,5–29,6 %) se portaient moins bien et ceux ayant recours à l’automédication (48,0–84,2 %) étaient traités de façon inadéquate.

Écrivant dans la revue The Journal of Headache and Pain , les auteurs ont déclaré : « La situation n’est donc pas encourageante : ces résultats, en tant que reflets de la portée et de la pertinence des services de prise en charge des céphalées, indiquent des performances désolantes de médiocrité dans l’UE. »

SENY EMMANUEL
Admin

Messages : 28
Date d'inscription : 31/10/2007
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum