BOTOX vu par le pr SCHOENEN (8 mai 2010 ULg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BOTOX vu par le pr SCHOENEN (8 mai 2010 ULg)

Message  Admin le Dim 9 Mai - 21:16

D'abord la technique: 31 sites d'injection péricrâniens tous les 3 mois
: étude sur 56 semaines (en deux phases aveugle puis ouverte) au total: étude non concluante pour diverse raisons:
-patients reconnus en addiction avant étude,
- d'autres n'avaient jamais eu de traitement de fond, préventif (malgré des douleurs chroniques à 20 jours par mois! ) pendant que duraient leurs douleurs depuis 20 ans!

Résultats (études PEEMPT 1 ET 2):
-amélioration de 6 à 11% des jours de céphalées versus placébo
-amélioration de 8 à 11% pour les jours de migraine versus placébo
Bref des résultats comparables au topiramax (TOPAMAX).
Le professeur Schoenen conclut:"il convient de consolider les connaissances avant de s'engager sans réticence."

Remarques personnelles:
- coût prohibitif (340 euros / ampoule, le nombre d'ampoules / séance n'est pas précisé)+ consultation de spécialiste... pour des prestations à répéter tous les 3 mois! pour un gain (cfr résultats plus hauts) thérapeutique douteux ,de l'aveux même du spécialiste compétent.

- le spécialiste cité plus haut n'envisage curieusement pas une action musculaire du Botox aux lieux d'injection effectués,( alors que les autres spécialités utilisent cet argument physiologique bien connu de neutralisation temporaire de 3 mois donc réversible de la jonction neuro-musculaire),mais aurait une action centrale sur les centres nerveux du tronc cérébral: curieux, curieux, lorsqu'il ajoute qu'il ne serait pas démontré chez le céphalalgique ou migraineux chronique qu'il y ait des contractures (musculaires!) : les électro-myographies ne le démontreraient pas! (et d'ajouter que les "céphalées de tension musculaire" sont appelées aujourd'hui "céphalées de tension": tout court. Cela laisse de la place a une trop belle explication psycho-somatique selon moi =(Mais alors pourquoi mettre du Botox si c'est psychologique!).Attention aux dérives.
"Psychologie de tension": c'est quoi finalement pour les neurologues: pas musculaires ,pas psychologique (inavouable?), mais alors quoi: tension nerveuse,mais pas psychologique?

- toujours pas d'évocation diagnostique de l'hypothyroïdie pour expliquer ces douleurs chroniques bien connues des endocrinologues: des malades égarés en neurologie au lieu d'être reconnus avec leur cortège de symptômes criants: frilosité, fatigue générale, crampes, constipation, prise de poids, troubles des phanères,troubles de concentration, du sommeil etc..,hypercholestérolémie, blues,peau sèche etc etc..

conclusion: exposé précis et documenté, aux résultats prévisibles (plutôt décevants), avec toujours cette vision (neurologique) avec oeillères et des propositions thérapeutiques hasardeuses, car non étayées par un concept physiopathologique solide. Mais un malaise subsiste lorsque il est dit qu'ici le Botox n'aurait ici pas d'action explicable sous l'angle neuro-musculaire,mais centrale!

Bonsoir et bonne lecture..En espérant que ceci n'était pas trop ardu..

Admin
Admin

Messages : 197
Date d'inscription : 30/10/2007
Age : 62
Localisation : Hannut

http://migraine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: BOTOX vu par le pr SCHOENEN (8 mai 2010 ULg)

Message  Admin le Dim 9 Mai - 21:32

Admin a écrit:D'abord la technique: 31 sites d'injection péricrâniens tous les 3 mois d'une toxine botulique (ou botulinique) bien connue des médecins et maîtrisée médicalement depuis des décennies et à la commercialisation en expansion dans le domaine des maladies neurologiques (anomalies de mouvement, spasmes etc..) et esthétiques depuis quelques années déjà.
: étude sur 56 semaines (en deux phases aveugle puis ouverte) au total: étude non concluante pour diverse raisons:
-patients reconnus en addiction avant étude,
- d'autres n'avaient jamais eu de traitement de fond, préventif (malgré des douleurs chroniques à 20 jours par mois! ) pendant que duraient leurs douleurs depuis 20 ans!

Résultats (études PEEMPT 1 ET 2):
-amélioration de 6 à 11% des jours de céphalées versus placébo
-amélioration de 8 à 11% pour les jours de migraine versus placébo
Bref des résultats comparables au topiramax (TOPAMAX).
Le professeur Schoenen conclut:"il convient de consolider les connaissances avant de s'engager sans réticence."

Remarques personnelles:
- coût prohibitif (340 euros / ampoule, le nombre d'ampoules / séance n'est pas précisé)+ consultation de spécialiste... pour des prestations à répéter tous les 3 mois! pour un gain (cfr résultats plus hauts) thérapeutique douteux ,de l'aveux même du spécialiste compétent.

- le spécialiste cité plus haut n'envisage curieusement pas une action musculaire du Botox aux lieux d'injection effectués,( alors que les autres spécialités utilisent cet argument physiologique bien connu de neutralisation temporaire de 3 mois donc réversible de la jonction neuro-musculaire),mais aurait une action centrale sur les centres nerveux du tronc cérébral: curieux, curieux, lorsqu'il ajoute qu'il ne serait pas démontré chez le céphalalgique ou migraineux chronique qu'il y ait des contractures (musculaires!) : les électro-myographies ne le démontreraient pas! (et d'ajouter que les "céphalées de tension musculaire" sont appelées aujourd'hui "céphalées de tension": tout court. Cela laisse de la place a une trop belle explication psycho-somatique selon moi =(Mais alors pourquoi mettre du Botox si c'est psychologique!).Attention aux dérives.
"Psychologie de tension": c'est quoi finalement pour les neurologues: pas musculaires ,pas psychologique (inavouable?), mais alors quoi: tension nerveuse,mais pas psychologique?

- toujours pas d'évocation diagnostique de l'hypothyroïdie pour expliquer ces douleurs chroniques bien connues des endocrinologues: des malades égarés en neurologie au lieu d'être reconnus avec leur cortège de symptômes criants: frilosité, fatigue générale, crampes, constipation, prise de poids, troubles des phanères,troubles de concentration, du sommeil etc..,hypercholestérolémie, blues,peau sèche etc etc..

conclusion: exposé précis et documenté, aux résultats prévisibles (plutôt décevants), avec toujours cette vision (neurologique) avec oeillères et des propositions thérapeutiques hasardeuses, car non étayées par un concept physiopathologique solide. Mais un malaise subsiste lorsque il est dit qu'ici le Botox n'aurait ici pas d'action explicable sous l'angle neuro-musculaire,mais centrale!

Bonsoir et bonne lecture..En espérant que ceci n'était pas trop ardu..

Admin
Admin

Messages : 197
Date d'inscription : 30/10/2007
Age : 62
Localisation : Hannut

http://migraine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum