BELGIQUE ET RECORD DES CANCERS DU SEIN: origines obscures?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BELGIQUE ET RECORD DES CANCERS DU SEIN: origines obscures?

Message  Admin le Mar 7 Jan - 21:53

Chers membres de ce forum je voudrais joindre deux information récentes et par là mon étonnement de médecin et de scientifique qui je pense deviendra vite votre propre interrogation plutôt vitale, la première concerne une récente observation de la fréquence ahurrissante des cancers du sein en Belgique  maintenant  avérée, et la deuxième une déclaration au palais des Congrès  de Liège du dr. FIRQUET Anne  QUI le 30/11/2013 nous disait être rassurée à court terme sur les dangers CARDO-VASCULAIRES des pilules contraceptives de 3 et 4° génération et/ ou les pilules de Type antiandrogénique (Diane, Claudia...),
Et sur base des ces deux données , je vous livrerai (encore!  diront les plus las) mon avis , mes intuitions fortes.

Prenons le premier article pour commencer:

La Belgique compterait le taux de cancers du sein le plus élevé au monde
BELGIQUE
02/01/2014 - 12h39
Le nombre de femmes atteintes par le cancer du sein atteint son pic en Belgique, écrit De Morgen sur la base des chiffres de l'Organisation mondiale de la santé de l'ONU (OMS). L'année dernière, les médecins ont diagnostiqué une tumeur chez plus de 188 femmes sur 100.000. Au total, 10.337 diagnostics ont été posés et 2.523 femmes sont décédées de la maladie. Des chiffres à relativiser, selon la Fondation contre le cancer et François Duhoux, oncologue médical aux cliniques universitaires Saint-Luc.

(c) Imageglobe
Ces chiffres élevés suscitent de l'inquiétude, commente le cancérologue Jacques De Grève (UZ Brussel). "Mais il faudra beaucoup d'efforts pour les faire baisser. Dans 15 à 25% des cas, il s'agit de cancers du sein héréditaires. Pour le reste, nous n'en connaissons pas la cause."

On sait déjà que les poitrines des femmes contiennent plusieurs agents cancérigènes. Des indications claires prouvent également que la pollution atmosphérique a un impact sur le développement des tumeurs.

Les experts montrent ainsi du doigt les émissions polluantes des voitures diesel. "Il est irresponsable qu'un produit nuisible comme le diesel soit meilleur marché que l'essence", ajoute le gynécologue Hendrik Cammu (Vrije Universiteit Brussel). "C'est en contradiction avec notre politique de santé."

Pour Karin Rondia, directeur médical et scientifique de la Fondation contre le cancer, ce n'est pas un seul élément qui pourrait expliquer ce nombre élevé mais plutôt "une mosaïque de facteurs". Par rapport au diagnostic par exemple, elle pointe le phénomène de "surdiagnostic", "de plus en plus indubitable". L'hygiène de vie influence également ces données, avec des facteurs comme le tabac, le surpoids, le manque d'exercice physique et l'alcool. Quant au lien entre la pollution de l'air et le cancer du sein, l'experte est plus sceptique.

"Dans des pays comme le nôtre, les femmes font aussi des enfants de plus en plus tard. Or ce type de cancer est plus fréquent chez les femmes qui ont peu d'enfants et plus tard", ajoute-t-elle.

Selon les deux spécialistes, la Belgique ne se situe pas non plus "loin devant ses pays voisins", et ces chiffres sont donc "à relativiser". Enfin, Karin Rondia souligne la qualité des soins en Belgique, due notamment à la "reconnaissance de critères pour les cliniques du sein".

Belga
- See more at: http://www.lejournaldumedecin.com/article/17608-la-belgique-compterait-le-taux-de-cancers-du-sein-le-plus-eleve-au-monde#sthash.cyWV0z3O.dpuf


Permettez ensuite que je vous rapporte les propos du dr.  ANNE FIRQUET, gynécologue à la citadelle le 30/11/2013, et qui était venu nous rassurer sur les risques "A COURTs TERMEs" de la pilule contraceptive chez les jeunes filles  qui ont moins à craindre des risques de cette contraception (décriée récemment à grands fracas dans la presse télévisée pour ses effets désastreux en terme d' AVC ET EMBOLIES  prouvées pour ces pilules antiacnés: DIANE/ DAPHNé/ CLAUDIA et de 3° et 4° générations) et  disait-elle BIEN MOINDRE qu'une grossesse non désirée.

Je  lui pose alors la question des risques à LONGS TERMES , et du possible rapprochement entre l'introduction en Belgique de la pilule contraceptive en 1963 (1961 au USA)  et l'élévation / multiplication par 250% du nombre de cancer  du sein depuis: de 1 femme sur 20  (en 1961) à aujourd'hui 1 femme sur 8 en (2013)  !! ET  SANS DOUTE PIRE SOUS PEU POUR LES JEUNES FILLEs SQUI PRENNENT LA PILULE DES 13 ANS POUR acné, douleurs cataméniales (règles douloureuses) et pour raisons contraceptives de plus en plus tôt .
La doctoresse avoua que ce paramètre est trop complexe pour être étudié et qu'elle ne peut répondre au lien possible ce CETTE PILULE CONTRACEPTIVE au milieu des autres facteurs d'environnement possibles..

JE LUI AI REPONDU PUBLIQUEMENT , devant 25 à 300 de mes confrères  présents et attentifs je crois, que cette réponse m'effrayait GRANDEMENT, m'affolait pour tout dire:

DONC DEPUIS 50 ANS LES MEDECINS PRESCRIVENT LA PILULE CONTRACEPTIVE A TRES GRANDE ECHELLE ET AUCUNE ETUDE SCIENTIFIQUE N'A PU ETABLIR L'ABSENCE DE DANGER ENTRE LA  PRISE DE CES OESTROGENES  (certes ajoutés aux autres oestrogène-like, les phtalates (plastiques) et les pesticides (autres perturbateurs hormonaux bien connus et reconnus tels)  et la survenue des cancers du sein!
C'EST EPOUVANTABLE POUR LE MONDE SCIENTIFIQUE MEDICAL QUE DE SE TROUVER SANS ELEMENTS FIABLES , SANS ETUDES PHARMACEUTIQUES OU D'INSTITUTION PUBLIQUE RESPONSABLE SANTE PUBLIQUE POUR REPONDRE A CETTE INFORMATION VITALE POUR DES CENTAINES MILLIONS DE FEMMES UTILISATRICES DE PAR LE MONDE.

AUSSI POUR M'ETONNER QUE LE docteur interrogé sur les CAUSES POSSIBLES DU CANCER  DU SEIN n'ait envisagé que l'âge des grossesses et leurs nombres, l'hérédité(15%) et la sédentarité (le fait de faire 3 1/2 heures de sport / semaine serait bénéfique, et  bien on en tiendra compte) MAIS RIEN SUR UN LIEN POSSIBLE A ETUDIER  D'URGENCE DE L'USAGE DE LA PILULE CONTRACEPTIVE, permettez que je marque ma surprise , mon incompréhension totale face à un tel oubli (volontaire , je n'ose y croire),

LE MONDE MEDICAL EN SON ENTIER AVEC SES GYNECOLOGUES EN PREMIERE LIGNE, SE SOUVIENDRONT  du scandale produit il y a 10 ans lors de la sortie d'études (la WHI et la MWS) qui démontraient que les médecins ignoraient presque tout sur la bonne façon de gérer le traitement (THS) des femmes ménopausées et qu'il a fallu des femmes, des infirmières pour offrir la première étude (pas parfaite , certes mais qui avait le mérite d'exister enfin et qui continue toujours à cette heure à ma connaissance)  nous obligeant à approfondir et peaufiner nos prescriptions , car nous avons à revoir radicalement nos connaissances des avantages et inconvénients des ces traitements qui tenaient jusque là à des préjugés médicaux voire des rumeurs, ce qui a fait le bonheur des patamédecines pour profiter de nos faiblesses subitement mises à nu .

MIGRAINEUSES , autant que vous étes , depuis donc minimum 11 ans où je le compris, si vous êtes en fait les plus féminines souvent , les plus oestrogéniques aussi,  JE VOUS ENJOINS TOUJOURS de vous méfier comme de la peste de tout traitement oestrogénique par  la bouche (PER OS) et donc aussi pour les jeunes filles préférer les autres formes de contraception (Cerazette, Nuvaring, Mirén etMini-Miréna TRES BIENTÔT en Belgique) FORCER LE GYNECOLOGUE dans ce sens au besoin pour un SWITCH intelligent et qui l'est encore plus depuis cette INFORMATION TERRIBLE POUR LA BELGIQUE (où l'utilisation de pilule devrait-être en toute logique (hélas non vérifiée , car nos chercheurs s'en foutent ostensiblement) la plus élevée de TOUS LES PAYS ETUDIES;
C'est  ce que je crois probable.

Pour ceux qui n'auraient pas compris (pas lu le restant du forum)  , le malheur se comprendrait de la façon suivante: Les oestrogènes oraux passent par le foie et bloque la dé-iodase HEPATIQUE ; ET DONC peu de T3 et donc à long terme, le cancer du sein et  les autres aussi sans doute.

LA BOUCLE EST SANS DOUTE BOUCLEE, cela nous oblige à vérifier... Pour ce qui me concerne, je suis clinicien, pas épidémiologiste.
S'il y a un  épidémiologiste au chômage, qu'il se présente, nous ne pouvons qu'avoir que de la sympathie pour lui s'il a le courage, l'intelligence d' étudier un problème aussi  énorme et INCONTOURNABLE pour toute personne de bonne volonté!


CHER  LECTEUR? tirez maintenant vos conclusions vous-mêmes, animez donc ce débat de première importance, vous êtes en première ligne.

Bonsoir!


Dernière édition par filip8 le Jeu 9 Jan - 23:47, édité 5 fois (Raison : Et nous)

Admin
Admin

Messages : 197
Date d'inscription : 30/10/2007
Age : 62
Localisation : Hannut

http://migraine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: BELGIQUE ET RECORD DES CANCERS DU SEIN: origines obscures?

Message  Héloïse le Jeu 9 Jan - 22:19

Le record belge pour les cancers du sein est connu.

En 2011, sur base de statistiques de 2008, on est allé jusqu'à évoquer une carence en vitamine D comme facteur de risque potentiel

http://orbi.ulg.ac.be/bitstream/2268/156320/1/Desreux_2011.pdf


Héloïse

Messages : 11
Date d'inscription : 15/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum